Released

Looking for Dragone

Manu Bonmariage
Intro

un film de Manu Bonmariage

un film de Manu Bonmariage, en coproduction avec Riche, Riche & Riche, Canvas et la RTBF, soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film de Manu Bonmariage, en coproduction avec Canvas et la RTBF, soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Le film LOOKING FOR DRAGONE du caméraman et réalisateur belge, Manu Bonmariage, est une recherche approfondie sur le personnage de FRANCO DRAGONE, magicien de la scène lié à jamais au triomphe du Cirque du Soleil et qui dirige, depuis 2000, sa propre compagnie Franco Dragone Entertainment, installé à La Louvière en Belgique.
 
La réputation gigantesque de Franco Dragone est reconnue sur tous les continents grâce aux spectacles comme Nouvelle Expérience(1990), Saltimbanco (1992), Alegria(1994).
Pendant plus d’un an, Manu Bonmariage a suivi chaque pas, chaque mouvement de ce réalisateur de l’art du spectacle. De Las Vegas à Hong Kong, de Macao à…La Louvière, cette ville wallonne devenue le nouveau laboratoire d’où sortent ses nouvelles créations : la tournée A New Day de Céline Dion, Le Rêve de Steve Wynn, et Othello, le passeur, une création dédiée à la région de La Louvière et par laquelle Franco Dragone rend hommage à la région qui l’a accueilli.
Manu Bonmariage documente la production du spectacle ‘Othello le passeur’ depuis la toute première réplique jusqu’à la Première du spectacle, révélant ainsi le portrait de l’unique et l’impossible Franco Dragone, et cela non sans confrontation. Ce film est un match de catch entre deux personnalités exceptionnelles, aux tempéraments imprévisibles.

 

Credits

WITH Franco Dragone

Edwige Baily Desdémone, Thierry Herman Roderigo

Dieudonné Kabongo Othello, Karine Kapinga Bianca

David Kazembe l'ombre, Sylvie Landuyt Emilia

François Sikivie Iago, Dominique Thomas Lodovico

Arieh Worthalter Cassio




WITTEN & DIRECTED BY MANU BONMARIAGE



ORIGINAL AD COMMINOTTO

EDITED BY GEOFFROY LE GRELLE

SOUND MIX YVES DEMEY

Press


LA MEUSE - 08/06/2009
Dragone filmé par le stripteaseur Bonmariage
publié le 08/06/2009 à 06h34

Un portrait yin et yang: Dragone en mi-Diable, mi-Bon Dieu
Présenté ce lundi aux Beaux-Arts à Bruxelles, le film “ Looking for Dragone”
sera diffusé le 11 juin sur la Une à 22 h. Portrait non censuré assuré:
malgré les craintes de son entourage, Dragone a accepté de se laisser
filmer sans filtre par le “stripteaseur” Bonmariage

>Franco Dragone a-t-il été difficile à convaincre?

D’emblée, je lui avais dit que ce portrait ne serait pas à sa gloire.

Que ce ne serait pas une hagiographie. Que je filmerais à la fois ses

côtés “ Bon Dieu ” et “ diablotin ”. Ses aspects yin et yang. Qu’en

tant que réalisateur, je garderais le “ final cut ”. Il a accepté. Il a

vu le film. Mais il n’a exercé aucune censure. Franco a joué franc jeu.

>Pourquoi cette prise de risque?

Je pense qu’il était curieux à mon propos. Il voulait voir ce qui se

cachait derrière le “ mythe ” Bonmariage. Dans son spectacle “ Othello

Passeur ” qui sert de fil rouge au film que je lui consacre, il a

d’ailleurs utilisé des images de mon film “ No chance ” que j’avais

tourné à Calais.

>Était-il aussi curieux sur lui-même? Sur la façon dont l’extérieur le perçoit?

Je pense oui. Franco Dragone ose, mieux, aime s’exposer.

>Vous l’avez suivi pendant un an?

C’est beaucoup dire. Je l’ai côtoyé pendant deux mois à La Louvière,

dix jours à Las Vegas et dix jours à Macao. Je voulais garder une même

unité de lieu et de temps avec la création de l’Othello de Shakespeare

à Mons. Un projet osé, original, qui lui tenait énormément à cœur. Une

manière pour lui de rendre hommage à sa région d’origine et de la

remercier pour toute l’aide donnée. Or, la Critique a été très

virulente.

>Dans ce contexte, il paraît que votre film montre le “ monstrueux pétage de plomb
” d’un Franco Dragone “ presque tyran ”?

Franco ose affronter ses comédiens. Il y a des frottements et des heurts. Je le montre.

>Il n’a vraiment rien censuré?

Rien. Il a tout laissé en l’état. Mais il trouve que je ne montre pas

assez les bons moments qu’il a aussi avec ses acteurs. Il le déplore

ouvertement d’ailleurs.

>Vous l’avez filmé à Las Vegas, à Macao et... à La Louvière. Une région qui ne vous est pas inconnue...

Il y a longtemps j’ai réalisé un reportage très acide sur Artibano et

sa curieuse vision du logement. Un autre sur les travailleurs de Boël.

La Louvière, avec sa manufacture Boch plantée en pleine ville, est un

réservoir inépuisable d’images surréalistes.

>Le dramaturge louviérois Jean Louvet a refusé de se laisser filmer par vous?
Oui. Cela m’a beaucoup déçu. À mes yeux, ce n’est pas vraiment un “ grand monsieur ”.

>Revenons à Dragone. qu’avez-vous appris sur lui?



J’ai tout découvert chez lui. Ce qui m’a frappé, c’est que ce créatif à

la fibreentrepreunariale, qui tire à hue et à dia entre Paris, Montréal

et Dubaï, reste très proche de ses parents, de ses racines. Il n’hésite

pas à inviter ses amis d’antan. Un chômeur et un ancien syndicaliste

communiste au spectacle de Céline Dion. Et c’est une démarche

profondément sincère.

Director

MANU BONMARIAGE

Né à Chevron le 29 mars 1941
Gradué en Sciences Communicationnelles (IHECS)
Caméraman–directeur
photo de fiction : « L’étreinte », « Psychédélissimo », « Il pleut dans
ma maison »,  Feuilleton  « Les Galapiats »…
Caméraman-reporter à la RTBF dès 1966
Professeur de cinéma direct à l'IAD (Louvain-La-Neuve) de 1969  à 2004
Réalisateur  (RTBF) puis cinéaste indépendant « Azimut Production ».
Professeur du cours "Acteur face caméra" à l'Académie d'été à Neufchâteau
Séminaire « Réel et représentation » à l’Université Michel de Montagne de Bordeaux

FILMOGRAFIE
1979 | HAY PO L'DJOU avec les derniers mineurs de Wallonie
Grand Prix de la critique TV 1980
Prix Jeune Talent, Province de Liège
1980| C’ETAIT L’BON TEMPS  avec Steve Houben, Guy Cabay  et les autres

Dans la série UN HOMME, UNE VILLE  (RTBF Liège)
1980 | MEETING POINT avec Jean-Luc Godard
1980 | RUE DE L'AMOUR DES AMIS avec Hugo Pratt
1981 | PARIS POUR LE REVE avec J-M Folon, Michel Legrand et Yves Montand
1981 | PARRIGATO TOKYO avec Julos Beaucarne
1982 | NEW YORK, NEW YORK avec Michel Legrand

Pour le magazine À SUIVRE - C'EST A VOIR (RTBF Bruxelles)

1983 | AVOIR 20 ANS EN PRISON (coproduction CBA)
1983 | DOKTA MEDOKO (moyen métrage au Cameroun 55’)
1983 | APPELEZ-MOI MAITRE (court métrage)
1983 | LA VIE  CONTINUE    Sélection INPUT 1983
1984 | MOSAÏQUE (moyen métrage 52’)


Pour PLANETE DES HOMMES (avec Jean-Paul COLLEYN)

1985 | N'KPITI, LA RANCUNE
 Mention spéciale au Festival de Nyon 1986
1986 | TWI-WARA
1986 | FUNERAILLES MINYANKA
1986 | JOUR DE FETE
1986 | POSSESSION
1990 | BABYLONE   long métrage de fiction pour le cinéma


LONGS METRAGES  (coproduction)

1979 | HAY POL D'JOU    Grand Prix de la critique 1980
1980 | DU BEURRE DANS LES TARTINES (coproduction CBA)
Grand Prix du Festival de NYON 1981
Prix du meilleur FILM SOCIAL
Antenne de Cristal 1981
1983 | J'OSE (coproduction CBA)
Prix du meilleur FILM SOCIAL, Sélection INPUT
1984 | AVOIR 20 ANS EN PRISON
1984 | MALAISES (coproduction WIP)
Sesterce d'argent au festival de NYON 1985
1987 | ALLO POLICE (coproduction CBA)    
Mentions spéciales, jury international et jury œcuménique, NYON 1987
Mention spéciale du jury FILMER A TOUT PRIX  1987
Sélection TREMPLIN, Festival de BRUXELLES 1987
Sélection INPUT 1988
Sélection PRIX ITALIA 1988
Sélection 1ère BIENNALE EUROPEENNE de LYON 1988
Sélection LE DOCUMENTAIRE SE FETE (Montréal) 1988
1992 | LES AMANTS D'ASSISES (coproduction WIP)
Prix spécial du jury PRIX ITALIA 1992
Sélection INPUT 1992 (Baltimore)
Prix SACD pour la meilleure création audiovisuelle 1992
Antenne de Cristal 1992
Joseph Plateau Award : Best Television Film 1991-1992 (Gand)
Prix du Meilleur Documentaire aux 7es Rencontres Européennes de Télévision à REIMS
1993 | THE WILL OF GOD (coproduction CBA)
Festival VUE SUR LES DOCS 1993 (Marseille)
Festival DEI POPOLI 1993 (Florence)
Prix spécial du Jury "VUES D'AFRIQUE" 1994 (Montréal)
1994 | EN QUETE DE BANLIEUE (coproduction Canal +)
Nominé pour le FIPA d'or 1995 (Nice) et pour le PRIX ITALIA
1996 | HAMSA, LA RAGE AU VENTRE
Trois mentions spéciales : Festival VUES SUR LES DOCS 1998
1998 | LES LIONS INDOMPTABLES  (Cameroun Mondial 98)
1999 | AMOURS FOUS
Prix ITHEME 99 du Meilleur Documentaire
1999 | TOUT EN CAMION
2001 | BARIA ET LE GRAND MARIAGE
1er Prix du Jury Jeune Public au Festival VISION DU REEL de NYON 2001
Grand Prix du Meilleur Documentaire au Festival du FILM FRANCOPHONE de NAMUR
2002 | LA TROISIEME GUERRE  MONDIALE (Fourons 2001)
1er numéro pour le magazine « TOUT CA (ne nous rendra pas le Congo) » de la RTBF
2002 | DIVORCE A L’AMIABLE
Sélection INPUT 2003
2003 | LE MAJORDOME
2004 | LE CHOIX DE MINO
2004 | NO CHANCE
Grand prix URTI (Union Radio-Télé  Intern.) Monaco 2004 : Médaille de Bronze
2005 | CHEMIN FAISANT VERS COMPOSTELLE
2005 | STUKJE PARADIJS (Un p’tit coin de paradis)
2006 | Dans la série « Gens d’Europe » (Arte)
Bienvenue chez  « Père Jean » (Belgique)
Bienvenue chez Alex (Allemagne)
Pour le Docu-fiction « La honte de la République » Canal+ France
Tournage des séquences documentaires : « Vies carcérales »

Pour le magazine STRIP-TEASE

1986 | GUSTAVINE ET KHELIFA
1987 | PUTE ET PEINTRE            
1987 | PLES PETITS DES PETITS « DE »
1988 | RIEN NE VA PLUS
1988 | LE BARON
1988 | EMILE
1988 | LA VAISSELLE
1990 | DANCING PALACE    
1991 | LE DIABLE ET LE BON DIEU
1991 | JE T’AIME MOI NON PLUS
1991 | PAS SI FOU
1991 | URGENCES
1992 | PRISONS D’AMOUR
1992 | UNE BELLE HISTOIRE D’AMOUR
1992 | NOBLESSE OBLIGE
1992 | VALEURS SURES
1992 | FANTOME A VENDRE
1993 | NEZ  ROUGES ET GLOBULES BLANCS
1993 | LE PROCEDURIER
1993 | LES FILLES C’EST COMME LES MOBS
1993 | LE COQ ET LES POULETS
1994 | ACTES NOTARIES
1994 | VOYAGE AUX PORTES DE L’ENFER
1994 | UN PAS DE SENATEUR
1995 | PRINCESSE MINA
1995 | MEURTRE AUX CHAMPS   Documentaire de cinéma direct (52’)
1995 | DORES SUR TRANCHE
1995 | SANS LOGIS
1996 | TOUR DE FRANCE
1996 | NOTAIRE ET NOS MERES
1996 | REPAS DE FAMILLE
1996 | LA CIGALE
1996 | AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
1997 | TEL QU’EN LUI-MEME ENFIN
1997 | FEMMES VOILEES
1997 | C’EST GRAVE, DOCTEUR ?
1997 | LE VEAU D’OR
1997 | CELA M’INTERPELLE
1998 | MERCI PATRON
1998 | AMOURS FOUS  Documentaire de cinéma direct (68’)
1999 | ALAIN AU SOLEIL
1999 | ALAIN A L’OMBRE
1999 | ARTIBANO NON E MAFIOSO
1999 | UN BON PROPRIETAIRE
2000 | EN ATTENDANT VAN DAMME
2000 | MARC ET RENE
2000 | LES FILLES DU NORD
2001 | TRIBUNAL DE POLICE
2001 | LE SERMENT D’HYPOCRITE

Awards / Festivals

selectioné pour le  FILM FESTIVAL DU MONDE, Monréal, Canada, 2009
selectioné pour DOCVILLE, Louvain, Belgique 2009

Presskit
( ... )

GLENN AUDENAERT

Steve Thielemans
Intro

un film documentaire de Steve Thielemans

(de la série HOGE BOMEN II) en coproduction avec Canvas, soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film documentaire de Steve Thielemans , (de la série HOGE BOMEN II) en coproduction avec Canvas, soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Après les nombreux scandales qui ont secoués le système politique et judiciaire belge dans les années 90s, Glenn Audenaert devient le nouveau chef delà police fédéral. Le portrait de ce policier excentrique aux responsabilités colossales.

Credits

AVEC GLENN AUDENAERT
ERIK JACOBS, FRANK DE WITTE, MICHELINE MAISON


SCÉNARIO ET RÉALISATION STEVE THIELEMANS
CAMÉRA RENAAT LAMBEETS, BRUNO PEETERS, JAN MESTDAGH
INGÉNIEUR DE SON LUC CUVEELE, JEVON LAMBRECHTS, JAN VAES
MONTAGE JAN DE COSTER
MIXAGE YVES DE MEY

Trailer
Presskit
( ... )

Arne Quinze, Creator of Atmosphere

Tim De Keersmaecker
Intro

un film documentaire de Tim De Keersmaecker

en coproduction avec Canvas et la RTBF, soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film documentaire de Tim De Keersmaecker en coproduction avec Canvas et la RTBF, soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Arne Quinze, star montante de l’art et du design, et sa relation avec Barbara Becker, l’ont propulsé dans les rangs de la célébrité mondiale. Mis à part l’observation sur la vie et le travail d’Arne Quinze, ce film raconte les valeurs de l’art moderne, et comment des entrepreneurs cherchent à investir dans les jeunes talents dans l’espoir d’en tirer des dividendes en or…

Credits

WITH ARNE QUINZE, BARBARA BECKER

 

WRITTEN & DIRECTED BY

TIM DE KEERSMAECKER



DIRECTOR OF PHOTOGRAPHY

Renaat Lambeets, Tim De Keersmaecker,

Erwin Van Der Stappen, Dave Bruel

 

SOUND ENGINEER

Jevon Lambrechts, Jan Vaes

Wouter Frans, Luc Cuveele



EDITED BY

Frederic Castiau



SOUND MIX

Yves De Mey

Director

TIM DE KEERSMAECKER

2007: documentary PAUL VERMEIR
thesis documentary RITS   ‘DIE VÖGELEIN SCHWEIGEN IM WALDE’
-winner of the HGO price of the public Brussels, Belgium 18/11/2007
-winner of the Henri Storck price 2007, Brussels, Belgium, best Belgian graduation documentary 18/12/2007
-winner of a Flemish Film Fund wildcard 2007
-international Student competition @ the International Documentary Festival Amsterdam, the Netherlands 2007
-‘Regards Neuf’ competition of ‘Visions du Réel’ Nyon, Switserland early april 2008
-international Student festival ‘Sehsüchte 2008’ Potsdam-Babelsberg, Germany april 2008
-international competition of Documenta Madrid, Spain may 2008
-international competition of the Huesca International Filmfestival, Spain june 2008
-international competition of the Pärnu International Documentary Festival, Estonia july 2008
-Reykjavik Shorts&Docs, Iceland 22 aug. -28 aug. 2008
-Docupolis, Festival Internacional Documental de Barcelona, Spain 1-5 october 2008
-Festival Internacional de Documentales Miradas-Doc, Tenerife, Spain oktober 2008
-International competition of ‘Les Ecrans Documentaires’, Paris, France 2 nov. 2008
-Munich Filmfest, international student competition, Munich, Germany 18 nov. 2008
-Filmer à tout prix, international competition, premiers ouevres, Brussels, Belgium 16 nov. 2008


2007:  ‘Ik hou van theater’ educative documentary for children  
          Realisation: Anke Blondé for Het Paleis Antwerpen, assistant director

Trailer
Awards / Festivals

selected at Docville, Leuven, 2009

Presskit
( ... )

Leaving Mandela Park

Saskia Vredeveld
Intro

un film de Saskia Vredeveld

en coproduction avec Zeppers Film & TV, IKON, Lichtpunt, Dutch Film Fund, Cobo-fund. Soutenu par Flanders Audiovisual Fund

Mini-foto voor intro: 
Info

un film de Saskia Vredeveld en coproduction avec Zeppers Film & TV, IKON, Lichtpunt, Dutch Film Fund, Cobo-fund. Soutenu par Flanders Audiovisual Fund


Un documentaire sur les enfants des bidonvilles d’Afrique du Sud, qui rêvent d’une vie meilleure. Ils veulent échapper au quotidien de violence, de pauvreté, de viol et de SIDA dans lequel ils vivent. Ensemble, ils préparent la révolution pacifiste des enfants, fondée sur la musique et la danse…


THEATRICAL RELEASE HOLLAND:
15 APRIL 2010, by cinema delicatessen
BELGIAN PREMIERE:
DOCVILLE, INTERNATIONAL DOCUMANTARY FESTIVAL, LEUVEN, BELGIUM // 3 May 2010
INTERNATIONAL SALES:
NPO-SALES

Credits

AVEC: SIBUSISO 'PINKY' SIBINDI, 'GUAVA' ASAVELA MDLUNGU, SISEKO GQALAQHA, CYNTHIA DAMON, SIZWE MRABALALA

SCÉNARIO ET RÉALISATION SASKIA VREDEVELD

DIRECTEUR DE PHOTOGRAPHIE  MELLE VAN ESSEN
INGÉNIEUR DE SON FRENK VAN DER STERRE
MUSIQUE ORIGINAL HANS HELEWAUT
MIXAGE YVES DEMEY
RESPONSABLES DIFFUSSEURS MARGJE DE KONING, WIM VAN ROMPAEY
PRODUCTEUR ZEPEPRS FILM FRANK VAN DEN ENGEL

Director

Saskia Vredeveld
Born:    Cape Town, South Africa



Filmography

Leaving Mandela Park, 2010, children’s dreams in the townships of South Africa. IKON (Dutch National Broadcast Comp.) 52 and 80 min. Stories from iKhaya is a mosaic of children’s dreams in the  townships of South Africa and the special drive to escape the harsh reality of everyday existence through music and dance.

White Poverty in the new South Africa, 2009 selected for IDFA 2009, IKON (Dutch National Broadcast Comp.) 52 min. A story of a rapidly increasing group, the poor whites in South Africa, people who live out of  sight, in silence, and in shame.

No More Heroes, 2007, NPS (Dutch National Broadcast Comp.) 50 min. portrait of a pop-photographer

Memento Mori, 2005, artistic short movie about death, 15 min. 16 mm film b/w,
festivals and art galleries throughout Europe

Self Portrait, Roger Ballen, 2002, portrait of a photographer and poor white people in South Africa, 50 min. DVCam, NPS (Dutch National Broadcast Comp.), Springbok Film, broadcasted in several countries

Bijlmer Blues, 2002, about detained peoples dreams, DVCam, 50 min., Humanistische omroep (Dutch National Broadcast Comp.), Springbok Film.

Out of Eden, 2001, the renaissance van de bushmen, 70 min, 16mm
IKON (Dutch National Broadcast Comp.), Springbok film
competition Joris Ivens Award, IDFA
    
The Train to Havana, 2000, Stories about revolution and Love, DVCam, 52 min., Humanistische omroep (Dutch      National Broadcast Comp.), Pieter van Huystee film.

Across the Border, a never ending war
, 1999, a portrait of war veterans in South Africa, 55 min, 16 mm, VPRO (Dutch    National Broadcast Comp.) broadcasted in several countries
Little Groningen, 1998, a film about Dutch emigrants in Tasmania, (co-scenarist R. Fraser), 55 min, ID-TV, EO (Dutch National Broadcast Comp.)

Look at the beautiful World, 1997, an ego-documentary DV, 55 min., VPRO (Dutch National Broadcast Comp.).

Sadomasochism, Why?, 1994 from the series ‘Sex, je lust en je leven’. an international sex educational film, Meteor Film, 65  min.

Kapa Kunjani, 1994 series about the ‘new’ South Africa, 4 x 30 min., VPRO (Dutch National Broadcast Comp.)

Never Again, 1993, youth & child documentary about racism, 15 min, EBU, VPRO (Dutch National Broadcast Comp.) broadcasted in 13 European countries.

Beloved Country, 1992, a portrait of extreme-right wing people in South Africa, 16 mm, 50 min., NPS (Dutch National Broadcast Comp), cinema, international film festivals, broadcasted in several countries

Transcultural influences on contemporan art, 1991, a documentary for  an Art foundation, 45 min.

40 Minutes of Fame, 1990, about young people that want to become famous, 40 min., VPRO (Dutch National Broadcast Comp)

Homesick of South Africa, 1988, personal documentary film about apartheid, 3 x 50 min., VPRO (Dutch National Broadcast Comp)

Sadomasochism, a sexual variant, 1982, Film academy, 20 min.


Television (Items, clips, reports,...)
From 1985, various television program genres: children and youth televsion programs for VPRO (Dutch National Broadcast Comp.); reports and items for VPRO, Veronica en SBS 6, Wereld Omroep, Moslim Omroep, MTNL; a personal music program on Music Box,
Video clips, pop concerts and a cd-i educational film.

Fiction
What are you Doing?, short dramatised home movies, ID-TV, NPS // 12 cities, 13 accidents, single play, 25 min., ID-TV, Vara // The man in the Window, single play, 30 min. The Black Future, a short film about family murder in South Africa, NOS, screened at several film festivals //  Comedy sketches, with Jango Edwards, broadcasted  in 10 countries, ID-TV, EBU // Interferences, Dutch Film & Television Academy, screened at several film festivals, winner of the incentive prize of the Dutch Film Makers Society // Assistant Director feature Film Blonde Dolly

Others activities
•    Jury member for the Golden Calf competition Holland Film Festival Utrecht, 1998
•    Lecturer documentary Dutch Film & Television Academy
•    Lecturer at Rietveld Academy (Amsterdam), Open Studio, (Amsterdam),
•    Commission advisor for documentaries at the Ditch Film Fund (2003-2006)
•    Mira Media, commission advisor (2005-2006)
•    Camera work for various networks and filmmakers.

Trailer
Awards / Festivals

UTRECHT FILM FESTIVAL
nomimated for a GOUDEN KALF, BEST DOCUMENTARY

THEATRICAL RELEASE HOLLAND
15 APRIL 2010, by cinema delicatessen

BELGIAN PREMIERE:
DOCVILLE, INTERNATIONAL DOCUMANTARY FESTIVAL, LEUVEN, BELGIUM // 3 May 2010

INTERNATIONAL SALES:
NPO-SALES

Presskit
( ... )

La Terre Promise

Luckas Vander Taelen en Pascal Verbeken
Intro

un film de Luckas Vander Taelen et Pascal Verbeken.

en coproduction avec Canvas, RTBF soutenu par le VAF et la Communauté Française de la Belgique.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film de Luckas Vander Taelen et Pascal Verbeken, en coproduction avec Canvas, RTBF soutenu par le VAF et la Communauté Française de la Belgique.

En 1903, le journaliste francophone d’origine flamande Auguste De Winne signait À travers les Flandres, le récit de son voyage dans les « puits de tristesse », ravagés par la misère, la famine, l’analphabétisme et l’exploitation. Sous le titre Door arm Vlaanderen, cet ouvrage allait devenir un classique en Flandre. Cent ans plus tard, Pascal Verbeken et Luckas Vander Taelen font le voyage dans l’autre sens et traverse les campagnes du Brabant wallon pour rejoindre l’ancien sillon industriel formé par le Borinage, La Louvière, Charleroi, Seraing et Liège. C’est exactement dans ces régions et villes que la vaste majorité des 500.000 immigrés flamands se sont installés.
Entre les deux récits, la Belgique d’antan a disparu. La pauvre Flandre est devenue l’une des régions les plus riches et les mieux équipées d’Europe. Pour la Wallonie, en revanche, les dernières décennies ont été sans pitié. Que s’est-il passé dans cette région qui avait été l’une des plus prospères du monde occidental ?  Le film suit la pénétrante analyse de la société wallonne, tord le cou à une série de clichés et rappelle à la Flandre son passé misérable. La parole est donnée aux derniers témoignages des Wallons d'origine flamande, dont beaucoup sont issus de familles flamandes ayant trouvé autrefois refuge en « terre promise ». Ce qui en ressort est le portrait multiple et touchant d’une région qui tente de retrouver sa fierté perdue.
Le film documentaire est basé sur le livre Het Beloofde Land (en flamand, publié par Meulenhof/Manteau, 2007), La Terre Promise (en francais, éditions Le Castor Astral, 2009) de Pascal Verbeken. Réédité six fois depuis 2007, cet ouvrage a obtenu aux Pays-Bas le prestigieux prix M.J. Brusse du Meilleur livre journalistique, une première pour un journaliste belge.

Credits

AVEC Clarine Trossaert,Achille Goethals,
Edgar Deroo, Albert Van Damme, Jean Claesen,
de gebroeders Van Landschoot, Florent Leys,
Jeanne Vervoort, Jozef Agneessens, Yves Quairiaux, Alphonse Gobbens, Gaston Durnez, Warre Serrez, Jean-Pierre Gaillez, Evrard Mattheüs,
De gebroeders Cool, Gaston Onkelinx


SCÉNARIO & RÉALISATION PASCAL VERBEKEN & LUCKAS VANDER TAELEN

CAMERA ERWIN VAN DER STAPPEN
MUSIQUE ORIGINALE  AD COMMINOTTO
MONTAGE JAN DE COSTER, PETER DANIELS
MIXAGE FRANÇOIS FRIPIAT
ONLINE THE FRIDGE.TV
ÉTALLONAGE REINDER VANKEERBERGEN

Director

Curriculum vitae Luckas Vander Taelen

Née le 21 janvier 1958 à Alost
Historien, VUB 1980

reportages et documentaires

1984-1987
Réalisation de 15 documentaires pour le  programme télévisé RTBF « Strip-Tease », y compris « Martha », un reportage sur ma grand-tante de 93 ans. Sélectionné au Input-festival en Atlanta en 1987.

1988-1989

journaliste VTM

1989-1999
« De Laatste Getuigen » documentaire en 5 épisodes de 50' sur les survivants des camps nazis en Allemagne.
« Een omweg naar Compostella » documentaire de 130' avec Cees Nooteboom en Espagne.
« Budapest Kösönöm » documentaire de 50' sur la ville de Budapest après la chute du mur de Berlin
« War between two villages » documentaire de 52' sur le football en Sénégal
« Na de Oorlog »  série sur des pays après une guerre (Vietnam, Namibie, Bangladesh, Mozambique)


Prix
nominations divers pour le prix de critique télévision et le prix Gemeentekrediet
le prix gemeentekrediet en 1992
le prix de la presse critique télévision en 1989
deuxième prix au festival de film BANFF au Canada en 1992


Curriculum Vitae Pascal Verbeken


Née le 1 april 1965 à Gand
licencié en philologie germanique, Université de Gand

1989-1997: journaliste freelance De Gentenaar, Knack et De Standaard
1998: rédacteur De Standaard (rédaction culture)
1999 à présent: rédacteur Humo (dossiers, sujets sociaux).
2007, avril: publication du livre non-fiction ‘Arm Wallonië’. Een reis door het beloofde land’ (Meulenhoff-Manteau)
2008, avril: 'Arm Wallonië' gagnant du prix biannuel  Brusse du meilleur livre journalistique du région linguistique Néerlandophone, procuré par le fonds Néerlandais de la journalistique. Jury: Lieve Joris (écrivain), Emile Fallaux (éditeur Vrij Nederland) et H.M. Van den Brink (écrivain, ex-directeur chaine télévision VPRO).
2008, mai: nomination du livre 'Arm Wallonië' pour le prix ABN Amro du meilleur livre non-fiction.

Trailer
Presskit
( ... )

La Royale Harmonie!

Manu Bonmariage
Intro

un film de Manu Bonmariage

en coproduction avec RTBF, soutenu par le VAF et la Communauté Française de la Belgique.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film de Manu Bonmariage en coproduction avec RTBF, soutenu par le VAF et la Communauté Française de la Belgique.

To BE or not to BE ? La Belgique est-elle malade ? Manu Bonmariage sonde l’opinion personnelle des têtes des différents partis politiques belge sur ces question, dans l’espoir de tirer leurs sentiments sur l’impasse politique dans laquelle se trouve la Belgique qui fait la une de la presse internationale depuis déjà de longs mois…


Synopsis


Dans LA ROYALE HARMONIE, selon ses interprétations les plus diverses y compris celle d’un nouveau « Rock-Brabançonne », Manu Bonmariage fait le portrait d’un pays surréaliste. Il dessine une Belgique de façon ironique et captivante. Il sort le Belge du tombeau et mène l’enquête au nord comme au sud.

Manu Bonmariage s’inquiète de notre petite terre d’héroïsme et veut tenir son voisin, le Roi Albert II, au courant de tout ce qui tenaille et tiraille le bon peuple belge. A tout hasard, il écrit une lettre à sa Majesté voisine et lui communique au travers de son film ce qui se trame dans cette petite patrie qui fout le camp.

Les séparatistes flamands font le forcing et pensent que les Wallons aussi feront le pressing pour prendre leur destinée en main ?! La Belgique n’aurait-elle plus longtemps à vivre ?

Mais que pense-t-on chez les francophones au delà de la frontière linguistique ? Manu Bonmariage suit divers protagonistes qui ont fondé les Etats Généraux de Wallonie. Ils veulent être prêts, au moment où la Flandre les larguera…
Parano ou fausse panique ?

Manu sollicite alors l’aide de spécialistes en la matière pour nous sortir de cette impasse exaspérante ! La Belgique, qui a commencé, il y à 180 ans à peine, par une révolution bourgeoise d’opérette, finirait-elle ici dans une comédie musicale ? On ne chante jamais si bien qu’aux enterrements !

Manu est sûr que notre petite Belgique surréaliste,  en proie à une double crise économique et politique, ne se laissera pas mourir comme ça ! Encore une fois : L’UNION FERA LA FARCE. Mais la farce est-elle toujours bonne  à rire ?
Telle est la question ! Dat is toch de vraag ! Etre ou ne pas être ? Belge ? !

Credits

AVEC FRANS BADOT, JULES GHEUDE, MARC EYSKENS, ERIC DEFOORT, FRANÇOIS PERIN, ELIO DI RUPO, MICHEL DAERDEN, JEAN-CLAUDE VAN CAUWENBERGHE,...

SCÉNARIO, RÉALISATION ET CAMERA MANU BONMARIAGE
MUSIQUE ORIGINAL ET ARRANGEMENTS MATTHIEU THONON
MONTAGE GEOFFROY LE GRELLE
MIXAGE PETER VAN LAERHOVEN
ÉTALLONAGE FRANK TEMMERMAN

Director

MANU BONMARIAGE

Né à Chevron le 29 mars 1941
Gradué en Sciences Communicationnelles (IHECS)
Caméraman–directeur photo de fiction : « L’étreinte », « Psychédélissimo », « Il pleut dans ma maison »,  Feuilleton  « Les Galapiats »…
Caméraman-reporter à la RTBF dès 1966
Professeur de cinéma direct à l'IAD (Louvain-La-Neuve) de 1969  à 2004
Réalisateur  (RTBF) puis cinéaste indépendant « Azimut Production ».
Professeur du cours "Acteur face caméra" à l'Académie d'été à Neufchâteau
Séminaire « Réel et représentation » à l’Université Michel de Montagne de Bordeaux

FILMOGRAFIE
1979 | HAY PO L'DJOU avec les derniers mineurs de Wallonie
Grand Prix de la critique TV 1980
Prix Jeune Talent, Province de Liège
1980| C’ETAIT L’BON TEMPS  avec Steve Houben, Guy Cabay  et les autres

Dans la série UN HOMME, UNE VILLE  (RTBF Liège)
1980 | MEETING POINT avec Jean-Luc Godard
1980 | RUE DE L'AMOUR DES AMIS avec Hugo Pratt
1981 | PARIS POUR LE REVE avec J-M Folon, Michel Legrand et Yves Montand
1981 | PARRIGATO TOKYO avec Julos Beaucarne
1982 | NEW YORK, NEW YORK avec Michel Legrand

Pour le magazine À SUIVRE - C'EST A VOIR (RTBF Bruxelles)

1983 | AVOIR 20 ANS EN PRISON (coproduction CBA)
1983 | DOKTA MEDOKO (moyen métrage au Cameroun 55’)
1983 | APPELEZ-MOI MAITRE (court métrage)
1983 | LA VIE  CONTINUE    Sélection INPUT 1983
1984 | MOSAÏQUE (moyen métrage 52’)


Pour PLANETE DES HOMMES (avec Jean-Paul COLLEYN)

1985 | N'KPITI, LA RANCUNE
 Mention spéciale au Festival de Nyon 1986
1986 | TWI-WARA
1986 | FUNERAILLES MINYANKA
1986 | JOUR DE FETE
1986 | POSSESSION
1990 | BABYLONE   long métrage de fiction pour le cinéma


LONGS METRAGES  (coproduction)

1979 | HAY POL D'JOU    Grand Prix de la critique 1980
1980 | DU BEURRE DANS LES TARTINES (coproduction CBA)
Grand Prix du Festival de NYON 1981
Prix du meilleur FILM SOCIAL
Antenne de Cristal 1981
1983 | J'OSE (coproduction CBA)
Prix du meilleur FILM SOCIAL, Sélection INPUT
1984 | AVOIR 20 ANS EN PRISON
1984 | MALAISES (coproduction WIP)
Sesterce d'argent au festival de NYON 1985
1987 | ALLO POLICE (coproduction CBA)    
Mentions spéciales, jury international et jury œcuménique, NYON 1987
Mention spéciale du jury FILMER A TOUT PRIX  1987
Sélection TREMPLIN, Festival de BRUXELLES 1987
Sélection INPUT 1988
Sélection PRIX ITALIA 1988
Sélection 1ère BIENNALE EUROPEENNE de LYON 1988
Sélection LE DOCUMENTAIRE SE FETE (Montréal) 1988
1992 | LES AMANTS D'ASSISES (coproduction WIP)
Prix spécial du jury PRIX ITALIA 1992
Sélection INPUT 1992 (Baltimore)
Prix SACD pour la meilleure création audiovisuelle 1992
Antenne de Cristal 1992
Joseph Plateau Award : Best Television Film 1991-1992 (Gand)
Prix du Meilleur Documentaire aux 7es Rencontres Européennes de Télévision à REIMS
1993 | THE WILL OF GOD (coproduction CBA)
Festival VUE SUR LES DOCS 1993 (Marseille)
Festival DEI POPOLI 1993 (Florence)
Prix spécial du Jury "VUES D'AFRIQUE" 1994 (Montréal)
1994 | EN QUETE DE BANLIEUE (coproduction Canal +)
Nominé pour le FIPA d'or 1995 (Nice) et pour le PRIX ITALIA
1996 | HAMSA, LA RAGE AU VENTRE
Trois mentions spéciales : Festival VUES SUR LES DOCS 1998
1998 | LES LIONS INDOMPTABLES  (Cameroun Mondial 98)
1999 | AMOURS FOUS
Prix ITHEME 99 du Meilleur Documentaire
1999 | TOUT EN CAMION
2001 | BARIA ET LE GRAND MARIAGE
1er Prix du Jury Jeune Public au Festival VISION DU REEL de NYON 2001
Grand Prix du Meilleur Documentaire au Festival du FILM FRANCOPHONE de NAMUR
2002 | LA TROISIEME GUERRE  MONDIALE (Fourons 2001)
1er numéro pour le magazine « TOUT CA (ne nous rendra pas le Congo) » de la RTBF
2002 | DIVORCE A L’AMIABLE
Sélection INPUT 2003
2003 | LE MAJORDOME
2004 | LE CHOIX DE MINO
2004 | NO CHANCE
Grand prix URTI (Union Radio-Télé  Intern.) Monaco 2004 : Médaille de Bronze
2005 | CHEMIN FAISANT VERS COMPOSTELLE
2005 | STUKJE PARADIJS (Un p’tit coin de paradis)
2006 | Dans la série « Gens d’Europe » (Arte)
Bienvenue chez  « Père Jean » (Belgique)
Bienvenue chez Alex (Allemagne)
Pour le Docu-fiction « La honte de la République » Canal+ France
Tournage des séquences documentaires : « Vies carcérales »

Pour le magazine STRIP-TEASE

1986 | GUSTAVINE ET KHELIFA
1987 | PUTE ET PEINTRE            
1987 | PLES PETITS DES PETITS « DE »
1988 | RIEN NE VA PLUS
1988 | LE BARON
1988 | EMILE
1988 | LA VAISSELLE
1990 | DANCING PALACE    
1991 | LE DIABLE ET LE BON DIEU
1991 | JE T’AIME MOI NON PLUS
1991 | PAS SI FOU
1991 | URGENCES
1992 | PRISONS D’AMOUR
1992 | UNE BELLE HISTOIRE D’AMOUR
1992 | NOBLESSE OBLIGE
1992 | VALEURS SURES
1992 | FANTOME A VENDRE
1993 | NEZ  ROUGES ET GLOBULES BLANCS
1993 | LE PROCEDURIER
1993 | LES FILLES C’EST COMME LES MOBS
1993 | LE COQ ET LES POULETS
1994 | ACTES NOTARIES
1994 | VOYAGE AUX PORTES DE L’ENFER
1994 | UN PAS DE SENATEUR
1995 | PRINCESSE MINA
1995 | MEURTRE AUX CHAMPS   Documentaire de cinéma direct (52’)
1995 | DORES SUR TRANCHE
1995 | SANS LOGIS
1996 | TOUR DE FRANCE
1996 | NOTAIRE ET NOS MERES
1996 | REPAS DE FAMILLE
1996 | LA CIGALE
1996 | AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
1997 | TEL QU’EN LUI-MEME ENFIN
1997 | FEMMES VOILEES
1997 | C’EST GRAVE, DOCTEUR ?
1997 | LE VEAU D’OR
1997 | CELA M’INTERPELLE
1998 | MERCI PATRON
1998 | AMOURS FOUS  Documentaire de cinéma direct (68’)
1999 | ALAIN AU SOLEIL
1999 | ALAIN A L’OMBRE
1999 | ARTIBANO NON E MAFIOSO
1999 | UN BON PROPRIETAIRE
2000 | EN ATTENDANT VAN DAMME
2000 | MARC ET RENE
2000 | LES FILLES DU NORD
2001 | TRIBUNAL DE POLICE
2001 | LE SERMENT D’HYPOCRITE

Trailer
Presskit
( ... )

Home & Away

Ann Van de Vyvere
Intro

un film documentaire de Ann Van de Vyvere

en co-production avec Globe Aroma, Kaaitheater (BE). Avec la participation du VGC, Koning Boudewijnstichting

Mini-foto voor intro: 
Info
Un film documentaire basé sur l’exposition mise sur pied par des expatriés, par des réfugiés et par des sans-abri : des gens sans lieu de séjour fixe, des nomades contemporains. Le fait d’être constamment en chemin, de ne pas avoir de toit, est le point commun de tous ces groupes de population de Bruxelles, et constitue le thème de ce projet. Le film explore la notion de vie privée et d’intimité, qui sont les fondements du domicile. Car là où habite un homme, que ce soit dans une grande maison ou sous un pont, se crée toujours, par l’intermédiaire de certains objets, un sentiment d’être chez soi.
Credits

SCENARIO & REGIE:
ANN VAN DE VYVERE
CAMERA:
JASON BOENNE
MONTAGE:
NICO LEUNEN

Director

Ann Van De Vyvere

 (º1975)

 

2004 –2009

 

HOME & AWAY: scenario & regie artistieke film (’52) in coproductie met Off World, Globe aroma, Kaaitheater, Margartia Production, Klein Kasteeltje + Artistieke leiding, Objectententoonstelling Jubelparkmuseum.

 

KASK: gastdocent experimentele ruimte en performance, Academie Gent + artistieke interventie voor het 250 jarig bestaan van de Academie ism Hans Bryssinck.

 

Theaterfestival: panellid debat rond publieksbemiddeling en de format van een festival. Met Therese Legierse, Ann Van de Vyvere, Guy Bovyn, Els Leysen, Tom Bonte, door Julie Rodeyns (A-D-A vzw).

 

TUSSEN WAARHEID EN WAARACHTIGHEID: kunst in de openbare ruimte, lezing, Dommelhof, Neerpelt (B) 

 

WALKAWAY performance walk, ism QO2 ihkv Brxl Bravo, Brussel (B)

 

EVER MASS LAND: videoinstallatie + fototentoonstelling ‘Homelessismore’, vzw Nadine, Schaarbeek (B). 

 

PECHA KUCHA: performance, Bip, Brussel (B)

 

WAARHEID, LEUGEN EN SPECIAL EFFECTS: theatervoorstelling, Vrijstaat O, Oostende (B)

 

SALLE DES PAS PERDUS: dansperformance + publicatie fotoboek + CD audiomontage, Brussel (B), ism BBOT-BNA.

 

WORKSHOPS: Labo III: Performance – Beeldende kunst/Poëzie – Woord, Brussel + “Renting the shade of a tree”,DasArts/Advanced Studies in the Performing Arts, Amsterdam + Labo II "objecten" theater / beeldende kunst, Brussel (B) + SYNESTHESIE IN DE BEELDENDE KUNST, workshop Sint-Lukas, Gent (B) +  ETEN IN DE BEELDENDE KUNST, workshops in scholen / ateliers dans les écoles, Antwerpen / Anvers (B) + dramastudenten Lemmensinstituut, Bozar Brussel + ‘Het meten van de wereld/urban camouflage’, finalisten Kunstbende, Villanella Antwerpen + Architectuur/Groen,  scholenproject in basischool Elsene voor Muse vzw + projectweek“A la façon de Sophie C” met studenten drama van het Lemmensinstituut, performance in de openbare ruimte, nav de Sophie Calle tentoonstelling, toonmoment Bozar + EUREKA, scholenproject Jubelparkmuseum nav tentoonstelling meetinstrumenten + INFOTEK, een workshop voor alle Brusselse zinnodes ter voorbereiding op de Zinneke parade.

 

ACT: artistieke manifestatie, Grote Markt, Brussel (B)

 

WALK 58: audio wandeling, tramperformance, Brussel (B) ism BBOT-BNA.

 

JAMAL’S POETS KAFEE: ‘Battle of the words’, Beursschouwburg, Brussel (B)

 

THE WALK: performance wandeling/promenade + theatervoorstelling première Beursschouwburg Brussel (B)

 

WALK THE WALK: audio wandeling, ism BBOT-BNA.

 

A SMALL WALK WITH GIANTS: performance, MAÏS#4, Bruxelles / Brussel (B)

 

HAVE A SMALL WALK IN AN HOUR OF 50 MINUTES: walk performance, Recyclart, Brxl BRAVO, 

 

HOW TO SURVIVE IN A CITY,  workshop/performance, Kaaitheater Brussel, Brakke Grond & DasArts, Amsterdam (NL), Buda Kortrijk, CC Berchem, Dag van de student/ Journée de l’étudiant, GC De Markten, Bruxelles / Brussel (B) + Maksdag, Stuc Leuven,  BRXLBravo Kunstenfestival, Bruxelles / Brussel (B), Warp, Sint-Niklaas, Festival Kanal, Brussel (B)

 

Meir de Irma,  interactieve wandeling/ promenade interactive,  Antwerpen/ Anvers (B) Tweetaktfestival

 

LA KANTINE, projet artistico-culinaire/ artistiek-cullinair project,  BRXLBravo Kunstenfestival, vzw Nadine & Margarita Production, Bruxelles / Brussel (B)

 

‘Prix Médiatine 2008’, groepstentoonstelling, Woluwe (B) + ‘Yeunten Ling’, groepstentoonstelling o.l.v. Harald Thys, Huy (B): ‘Hanging out in Huy’ + KUNST OP STRAAT: VAN PROVO TOT NU, fototentoonstelling + performance + boekpresentatie “Salle des pas perdus”, Aalst (B)

 

OFFF04, projet artistico-culinaire/ artistiek-cullinair project,  Matrix Art Projects, Bruxelles / Brussel (B)

 

 

2004

Oprichting vzw Irma Firma / Fondation Irma Firma  (www.irmafirma.be)

 

 

2001-2003

KAV Intercultureel: muurschilderij/ peinture murale, Sint-Jans-Molenbeek, Bruxelles / Brussel

 

ABC studio, Het Muzeeum: projectverantwoordelijke, kunsteducatief

Project / Responsable de projets artistico-éducatifs, Oostende /Ostende (B)

Dansworkshops voor kinderen / ateliers de danse pour enfants. (CC De Markten, CC Ten Weyngaert, Internationaal Jongeren,Filmfestival Antwerpen, Deurne) (B)

ART BASICS FOR CHILDREN: ABC of Dance’,  Paleis voor Schone Kunsten:  i.h. kader van de Rosas XX - Leonardo Da Vinci’, Tweetakt festival Antwerpen / Anvers en Bozar Brussel/ Bruxelles (B)

 

‘FINALE’, groepstentoonstelling, De Markten, Brussel

Presskit
( ... )

THE LAST PASSAGE

Iurre Telleria & Enara Goikoetxea
Intro

un film documentaire par Iurre Teloria

en coproduction avec Moztu Filmak, ETB (ESP), Amo Film, Histoire, France 3 (FR), RTBF (BE) soutenu par Flanders Audiovisual Fund.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film documentaire par Iurre Teloria en coproduction avec Moztu Filmak, ETB (ESP), Amo Film, Histoire, France 3 (FR), RTBF (BE) soutenu par Flanders Audiovisual Fund

C’était une époque où la vie était digne d’un roman à suspense et où l’issue était toujours incertaine. La vie peut toutefois s’avérer bien plus étrange que la fiction. Aujourd’hui, plus de soixante ans plus tard, Le dernier passage se replonge dans une nuit fatidique durant laquelle six étrangers, provenant de cinq pays différents, furent arrêtés dans une ferme des Pyrénées. À travers leur récit, on découvre la vie de centaines de gens ordinaires qui formaient un vaste réseau d’évasion pendant la Seconde Guerre mondiale. 


SYNOPSIS :
Trois personnes repensent à leur vie : l’une d’elles ne regrette rien ; une autre aimerait retourner dans le passé, sur le lieu de ses souffrances ; tandis que la dernière ne cesse de se demander : « Et si ? ».  

Le dernier passage raconte l’histoire d’une nuit fatidique durant laquelle, il y a plus de soixante ans, six personnes furent arrêtées dans une ferme des Pyrénées. Le récit de chacune d’elles raconte la vie, à plus large échelle, de centaines de gens ordinaires qui formaient le réseau d'évasion Comète durant la Seconde Guerre mondiale, un élan de courage empreint d’humanité dans le climat de peur qui régnait en Belgique, en France et en Espagne.  

C’est par une nuit d’hiver pluvieuse de 1943 qu’une jeune veuve ouvrit la porte de sa ferme, située dans le Pays basque français. À l’extérieur se tenaient une jeune Belge, accompagnée par trois hommes étrangers. Ils étaient trempés jusqu'aux os et épuisés d’avoir parcouru plus d’un millier de kilomètres depuis Bruxelles.  

Il s'agissait du trente-sixième voyage de Dédée de Jongh, mais pour ses compagnons de route, c’était le premier. L’un d’entre eux, un aviateur britannique nommé Stanley Hope n’était pas prêt d’oublier cette nuit-là. Financé par les services secrets britanniques MI9, ce voyage avait été bien ficelé et se déroulait sous de fausses identités. Tout était organisé par des étrangers tels que Dédée afin que les aviateurs alliés puissent échapper aux Allemands. De nombreux autres aviateurs avaient déjà été sauvés, et c'était maintenant au tour de Stanley … Il entamait la dernière étape du voyage. Les Pyrénées étaient le seul obstacle qui se dressait encore entre lui et les Britanniques qui l’attendaient de l’autre côté de la frontière espagnole pour l’emmener à Gibraltar. Pourtant, il ne revit pas ces montagnes avant de nombreuses années.

Cette nuit-là, sept personnes étaient assises autour du feu : la jeune fermière et ses trois enfants, un exilé de la guerre civile espagnole qui travaillait comme ouvrier agricole, un contrebandier basque, ainsi que Dédée, Stanley et deux autres aviateurs britanniques. Tous attendaient qu’il cesse de pleuvoir lorsqu’on frappa à la porte. Cet événement allait changer le cours de leur vie. L’un d’entre eux s’échappa, quatre survécurent et deux ne retrouvèrent jamais la liberté. Si seulement il n’avait pas plu …

Plus de soixante ans plus tard, les conséquences de cette nuit sont toujours palpables. Une femme n’avait jamais connu sa mère, une sœur n’avait jamais vu son frère revenir au pays, un aviateur avait trahi une famille entière en révélant le nom de ses membres durant un interrogatoire, sachant qu’il scellait leur destin. Mais, au-delà de la tragédie et de la trahison, subsistait l’espoir. Des Basques français offrirent l’asile à des étrangers qui s’échappaient, par pure gentillesse. Des exilés basques espagnols apportèrent leur aide en jouant de leurs relations dans un réseau de contrebande réfugié dans les montagnes. Un père belge refusa de sauver sa vie et poursuivit l’œuvre de sa fille. Lorsqu’il fut arrêté, un autre jeune homme belge le remplaça, jusqu’à ce qu’il fut lui aussi arrêté.  

Après les événements de cette nuit de 1943, des centaines d’autres aviateurs entreprirent ce dernier passage. L’aide apportée par ces inconnus resta à jamais gravée dans leur mémoire. Ces personnes sont célébrées en héros, commémorées lors d'innombrables cérémonies et leur nom gravé sur des monuments. Pour eux, la vie de héros n'a toutefois pas été simple. Il est difficile d’éprouver des regrets ou de la colère lorsque tout le monde vous considère, vous ou vos parents, comme un héros. Tous les monuments et statues rappellent à des personnes telles que Nadine Dumon qu’elles ont survécu alors que d’autres pas. Nadine et Dédée ont été libérées, mais aujourd’hui seule Nadine peut encore raconter cette histoire. La vie est un long passage et d'autres personnes reprennent aujourd'hui le flambeau.  

Plus de soixante ans plus tard, des centaines de personnes effectuent encore ce dernier passage dans les montagnes et passent devant une ferme basque française sur leur chemin. Et Stanley Hope se demande toujours comment cette histoire se serait terminée si seulement il n’avait pas plu cette nuit-là.

Credits

WRITTEN BY THECLA GEESING
DIRECTED BY IURRE TELLERIA & ENARA GOEIKOETXEA   
DIRECTOR OF PHOTOGRAPHY JUANTXO SARDON
ORIGINAL MUSIC BY JOXAN GOIKOETXEA
EDITED BY ENARA GOEIKOETXEA, MAIALEN SARASUA
ART DIRECTOR ANIMATIONS FREEK QUARTIER

ANIMATORS BARTEL BRUNEEL

PRODUCER ANIMATIONS ANTON ROEBBEN

SOUND MIX NILS FAUTH

Awards / Festivals

WORLD PREMIERE AT THE SAN SEBASTIAN FILM FESTIVAL 2011
Official selection Nantes Spanish Film Festival 2012

Presskit
( ... )

The boy is gone

Christoph Bohn
Intro

un film documentaire de Christoph Bohn

en coproduction avec Simple Production, VRT-Canvas, RTBF (BE) et Serious Film (NL). Soutenu par le Centre du cinema de la communauté française de la Belgique, Dutch Film Fund, et Flanders Audiovisual Fund.

Mini-foto voor intro: 
Info

un film documentaire de Christoph Bohn en coproduction avec Simple Production, VRT-Canvas, RTBF (BE) et Serious Film (NL). Soutenu par le Centre du cinema de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Voo, Dutch Film Fund, et Flanders Audiovisual Fund.

Christoph Bohn a grandi dans les années 60 à Courtrai. Chez lui, ses parents ne parlaient cependant pas le flamand mais l’allemand. Son père était en effet originaire d’Eupen, dans les cantons de l’Est belges. Ces racines « allemandes » ou plutôt « belgo-allemandes » ne lui ont pas toujours simplifié la vie au cours de sa jeunesse: il était un enfant de Boche.

Un beau jour, Christoph fait une découverte dans la chambre de ses parents qui bouleversera sa vie: une photo de son père à l’âge de 14 ans en uniforme, une croix gammée autour du bras. Ils n’ont jamais abordé le sujet. Son père est décédé en 2001, emportant son secret avec lui.

Aujourd’hui, Christoph Bohn revient à Eupen, décidé à faire éclater la vérité sur le passé de son père et à découvrir la région germanophone. Des témoignages poignants, des images historiques et des animations à glacer le sang redonnent vie au passé d’Eupen et à celui de la famille Bohn.

Credits

SCÉNARIO & RÉALISATION CHRISTOPH BOHN



CAMERA PHILIPPE THERASSE, CLAUDE ESSELEN
INGÉNIEUR DE SON YVES GOOSSENS BARA

MONTAGE PETER DANIËLS

DIRECTUER ARTISTIQUE ANIMATIONS STEVEN HERMANS

CHEF ANIMATIONS ANTON ROEBBEN

ANIMATIONS JORIS BERGHMANS

CO-PRODUCTEURS DÉLÉGUÉS KATHLEEN DE BETHUNE, MARC THELOSEN

Press

Interview op Cobra.be


De Standaard
'De oorlogstrauma's zijn nog lang niet verwerkt'

3 mei 2012

BRUSSEL - In 'The boy is gone' toont de regisseur Christoph Bohn hoe Eupen zijn collaborateurs hardnekkiger vervolgde dan andere steden.
Van onze redacteur

Kortrijk, 1969. Terwijl zijn ouders gefascineerd de maanlanding volgen op tv, ontdekt de veertienjarige Christoph Bohn iets wat hij misschien liever niet te weten was gekomen. Op zolder vindt hij een jeugdfoto van zijn vader in nazi-uniform. Dat is de aanleiding voor The boy is gone, de auteursdocumentaire van de inmiddels volwassen geworden regisseur Christoph Bohn. In de film probeert hij een antwoord te bieden op de vraagstukken uit zijn jeugd.

'Mijn vader is nooit een nazisympathisant geweest', vertelt Bohn. 'Integendeel zelfs, in zijn boekenkast stonden Das Kapital van Karl Marx en biografieën van Lenin en Che Guevara. Hij had enkel de pech in Eupen geboren te zijn.'

Bohns vader droomde ervan piloot te worden. Hij sloot zich aan bij de Eupener Segelflugverein, een zweefvliegtuigclub die als dekmantel diende voor nazipropaganda in Oost-Europa. In 1941 werd Eupen, dat pas na het Verdrag van Versailles werd toegewezen aan België, geannexeerd door Duitsland.

'Veel jongeren uit de stad werden verplicht om zich na hun veertiende verjaardag aan te sluiten bij de Hitlerjugend. Mijn vader trok op zijn zestiende naar het Oostfront om mee te vechten met de bezetter. Hij vroeg zich zijn hele leven af waarom het zo moest lopen.'

In de documentaire doorbreekt Bohn verschillende taboes en wordt, naast zijn persoonlijke verhaal, een beeld geschetst van de woelige oorlogsjaren die de bevolking van Eupen doormaakte.

'Wat mij tijdens het creatieproces enorm verbaasde, is dat een volledige generatie het zo moeilijk heeft gehad om met dat oorlogsverleden om te gaan', zegt hij. 'Er zijn mensen die nog steeds hun trauma's niet hebben verwerkt.'

Dat de regisseur het enorm moeilijk had om generatie- en stadsgenoten van zijn vader aan te sporen om over het onderwerp te getuigen, hoeft dus niet te verbazen. Bohns vader heeft gedurende zijn leven nooit met een woord over zijn oorlogsverleden gerept.

'Er heerst nog steeds een enorme sfeer van geheimhouding. Tijdens de vervolging na de oorlog, die in Eupen overigens veel grootschaliger was dan in Vlaanderen of Wallonië, hebben veel mensen alle mogelijke bewijzen van collaboratie vernietigd. Een van de getuigen wilde mij enkel zijn foto's tonen als zijn naam niet zou worden vermeld, hij had zijn moeder immers die belofte gedaan toen ze stierf.'

Naast getuigenissen en archiefmateriaal houdt de documentaire een verrassende troef achter de hand. In de film gebruikt de regisseur namelijk animatiebeelden.

'Enerzijds dient de animatie om de omgeving van Eupen tijdens de Tweede Wereldoorlog te reconstrueren, anderzijds worden aan de hand van die beelden mijn persoonlijke ervaringen verteld.'

COBRA.BE
EINDE VAN DE KINDERTIJD

do 26/04/2012 - 19:18

Als kind ontdekt Christophe Bohn een foto van zijn vader in Duits nazi-uniform met hakenkruis. Na de dood van zijn vader maakt hij er een documentaire over, 'The Boy is Gone', waarin hij dat verleden ontrafelt.

Foto
Christophe Bohn is een jaar of tien, als hij in een oude doos een foto vindt van zijn vader in een Duits nazi-uniform met swastika-armband. Als kind voelt hij instinctief aan dat die armband iets "boosaardigs en misdadigs" heeft, maar hij spreekt er zijn vader nooit over aan. Zijn vader die hij omschrijft als "een zwijgzame man die schijnbaar innerlijk gekweld werd door een groot verdriet".

Twee jongens
Na de dood van zijn vader besluit Christophe Bohn om diens verleden uit te spitten, naar zijn geboortestad Eupen te reizen en er een documentaire over te maken. "Iedereen wil weten wie zijn ouders zijn, wat ze gedaan hebben, waar je vandaan komt. Dat is eigenlijk een zoektocht naar jezelf."

De documentaire 'The Boy is Gone' is dan ook het verhaal van twee jongens, zegt Bohn. Het is het verhaal van de vader maar ook van de zoon, die allebei op een bepaald moment in hun leven hun kinderlijke onschuld verliezen: vader in de oorlog, zoon als hij die shockerende ontdekking doet.

Gesloten deuren
Christophe Bohn ontdekt dat zijn vader ervan droomde om piloot te worden, maar dat die droom hem regelrecht in de armen van de Nazi's dreef. Dat hij zich als 17-jarige vrijwillig meldde bij het Duitse leger, als kanonnenvlees gebruikt werd en uiteindelijk krijgsgevangene genomen werd.

Die puzzel bleek niet eenvoudig te leggen: veel materiaal is verdwenen, mensen willen er niet over spreken, zelfs de vrienden en de broer van zijn vader niet. Om de ontbrekende stukken in te vullen gebruikt Bohn (veelvuldig) animatiebeelden. Animatiebeelden zijn trouwens heel geschikt om de naïviteit en de imaginaire wereld van het kind weer te geven.

Therapie
"Ergens is deze film ook een vorm  van therapie geweest," zegt Bohn. Hij ziet zijn vader nog niet als een held, maar heeft wel begrip voor wat hij gedaan heeft in het verleden. En met 'The Boy is Gone' vraagt de filmmaker ook begrip -én eerherstel- voor alle inwoners van Eupen en omstreken, die te lang -en geheel ten onrechte- afgeschilderd zijn als Nazi's.

LA LIBRE BELGIQUE, 17/07/2012
Bouleversant

The Boy is Gone**** Jeudi 19. La trois. 21:h05
"Je m'appelle Christoph Bohn. Je suis ne dans une petite ville bourgeoise du fin fond de l'ouest de la Belgique, à deux pas de la frontière française. Là, on parle Ie flamand, mais pas chez moi. chez nous, on parlait l'allemand. Mon père était originaire d'Eupen. [...] il avait un coté taiseux, comme s'il avait en lui une grande tristesse qui l'empêchait de parler. Ie Ie savais depuis longtemps, quelque chose clochait chez moi. Parfois, je me sentais Belge. parfois, Allemand. Parfois, les deux. Parfois, rien du tout [...] Moi, Ie petit gamin en culotte de cuir, je n'arrivais pas a comprendre, jusqu'à ce jour ou j'ai fait cette terrible découverte."
Lors de cette nuit de juillet 1969, l'homme marche sur la lune, mais Christoph Bohn - enfant - n'est pas devant la télévision. II fouine dans la chambre de ses parents et découvre une vieille photo de son père, décoré de la croix des jeunesses hitlériennes. A la foi  quête identitaire et familiale, "The Boy is Gone" dresse Ie portrait d'une région, Eupen, écartelée entre deux nationalités a travers une chapitre peu connu et encore tabou de l'histoire de la communauté allemande de Belgique. Cuite du corps et de la race aryenne mise en place par Ie me Reich a travers les clubs sportifs eupennois, enrôlement dans l'armée d' outre-Rhin de jeunes adolescents des rage de 16' ans: Christophe Bohn interroge les derniers témoins vivants.
Le magazine "Fenêtre sur docs" s' est souvent illustré par la qualité de ses documentaires, mais celui-ci est exceptionnel.
Au-delà de la richesse du témoignage historique, de la diversité des moyens techniques utilises (images d'animation, archives locales et familiales, interviews,
lettres et cartes postales d'époque, etc.) et de la poésie désarmante du récit, Christophe Bohn signe une déclaration d'amour bouleversante, celle d'un fils a son
père aujourd'hui disparu. "Men père a clairement balance entre son sens du devoir, son envie d' aventure et un idéalisme compris de travers. [ ... ] jamais, il ne lui est venu a l'esprit qu'Hitler l'avait utilise comme de la vulgaire chair à canon.
[ ... ] Je n'ai jamais eu l'occasion de Ie comprendre, d'accepter ses choix et de partager sa douleur. Apres ce voyage dans Ie passe, les choses me semblent plus claires. Son passe ne l'a jamais lâché. II a baigné dans Ie culte de la patrie. Moi,
pas. Je sais désormais pourquoi, et je dois I'en remercier. Pour lui, Eupen a toujours été allemande. c'est la qu'il est enterré, et j' espère qu'il y a trouve son salut."
An. M.

FENÊTRE SUR DOCS, 17/07/2012

Pour  le  deuxième  documentaire  de  la  série  "Fenêtre  sur  Doc",  La  Trois  revient  sur  une  page  sombre de  l’histoire  de  la  Belgique.  Un  cinéaste  originaire  des  cantons  de  l’Est  découvre  le  passé  trouble  de son  père  pendant  la  deuxième  guerre  mondial  et  dresse  le  portrait  d’une  région  écartelée  entre  deux nationalités. The Boy is Gone, un documentaire de Christophe Bohn à voir sur La Trois le jeudi 19 juillet à 21h05.

Sur base de ses souvenirs personnels, le réalisateur raconte ici  un chapitre peu connu de l'histoire de la communauté allemande en Belgique. En 1969, alors qu’il n’était qu’un jeune enfant, Christophe Bohn a découvert dans une boite en carton, une photo-portrait de son père portant un uniforme nazi décoré de la croix gammée. Mais il n’a jamais trouvé le courage d  affronter son père. Ce n'est qu'après sa mort que Christophe Bohn a pu explorer cette page sombre de l'histoire de la famille.
 
Il entame alors un travail pour apprendre la vérité sur le passé de son père et part dans sa ville natale. Il y découvre comment des jeunes des cantons de l’Est avaient été enrôlés par la propagande nazie. L’armée allemande envahit la Belgique en 1940 et entraîne dans son sillage  de jeunes gens âgés parfois de moins de 16 ans. Le père du cinéaste, Karl Bohn, avait alors  13 ans. Il  est actif dans les mouvements de jeunesse noyautés par les nazis et  est passionné de vols en planeur jusqu’au moment où  éclate la guerre. Certains de ces jeunes ont été enrôlés dans l’armée et envoyés sur le front de l’est.  Après la guerre et la défaite de l’Allemagne, la moitié d’entre eux  sont rentrés au pays. En explorant l’histoire familiale, le réalisateur explore ainsi une  page sombre de l’histoire belge encore taboue. Il signe ici un
film original, un voyage mêlant images d’archives, animation et témoignages émouvants.
Marianne De Muylder et Anne Schiffmann

Director

training

1986   Lic. Sociology, RUG, Gent
1988   Film, Sint-Lukasschool, Brussels
1989   London Film School, London, UK

professional

till 1992
feature and short films, commercials,… (Brussels, London, Paris,...)
Director  ‘Sanseveria’ (10 episodes television series)  

1993 – 2008
Director commercials, musicvideo’s, corporates,…
Marc Moulin (QUASIMODO / EMI / BLUE NOTE), Wynn’s (BANANA SPLIT), KBC (BOHSTEN), Bru (BOHSTEN), Citroën (PIX & MOTION), Nieuwsblad (BOHSTEN), GB (ZIA), DH (BOHSTEN), Lords Of Acid (ANTLER / BOHSTEN), Guylian (BOHSTEN), Tiger Tiger (SHORT ATTACKS / EMI), Charlie (QUASIMODO / SONY), JBC (BANANA SPLIT), Honda (GUESS), Ogalo (ARIZONA), Sara (EMI / NOVAK), Sara&Clouseau (EMI/POOPOOPIDOO), BUG (SHORT ATTACKS), Jan Leyers (POOPOOPIDOO/EMI), Focus Magazine (SEVEN), Philips (SEVEN), Babyliss (Poopoopidoo), Ricoh (Poopoopidoo), Truckpoint (Dentsu), Bridgestone (Dentsu), CONAIR (Dixon USA), UGC (Poids Plume), Nationale Bank (Keyline)…

DOP and sound engineer for documentaries in India, Pakistan, Senegal, RSA, Bolivia, Egypt, Brazi,…

(PRODUCO PRODUCTION (Amsterdam), BOHSTEN (Brussels), OVIEDO (Barcelona), STILLKING (Prague), …)

First A.D. music video’s London (production : Oil Factory, Mad Cow, La Vie Est Belle, …) for U2, 7XNITE, UNCLE, Sinead O’Connor, The Pogues,…
Production manager ‘L’Instit’ (K2)
First A.D. ‘ELLEKTRA’, feature film COSMOKINO, Rudolf Mestdagh
Director TV-soap feuilleton ‘Wittekerke’

Trailer
Awards / Festivals

Official Selection Docville 2012

Official Selection Filmfestival oostende 2012

Presskit
( ... )

KONGO

Samuel Tilman
Intro

un documentaire de Samuel Tilman

en coprodcution avec Eklektik, VRT-Canvas, RTBF, ARTE avec la participation de Flanders Audiovisuel Fund, Wallimages, centre du cinéma de la communauté française de la Belgique.

Mini-foto voor intro: 
Info

en coprodcution avec Eklektik, VRT-Canvas, RTBF, ARTE avec la
participation de Flanders Audiovisuel Fund, Wallimages, centre du
cinéma de la communauté française de la Belgique.

 
Une documentaire originale et ambitieuse, consacrée à l’une des régions d’Afrique les plus convoitées de l’Histoire et à l’un des destins les plus passionnants du continent, celui de l’Afrique centrale. Cette série originale sera exclusivement constituée d’archives et de séquences de docu-fiction en animations. Les archives filmées sont pour la plupart inédites et proviennent de la digitalisation récente de trois fonds d’archives majeurs en Belgique. L’utilisation de l’animation permettra de donner vie à des personnages emblématiques des différentes époques, de faire revivre des épisodes peu documentés de l’Histoire. Ce projet s’inscrit dans la dynamique du cinquantenaire de l’indépendance d’un grand nombre des pays d’Afrique sub-saharienne en 2010.

Credits

RÉALISATEURS: SAMUEL TILMAN, DANIEL CATTIER, ISABELLE CHRISTIAENS, JEAN-FRANÇOIS BASTIN

SCÉNARISTTES: SAMUEL TILMAN, DANIEL CATTIER, ROBERT NEYS, ISABELLE CHRISTIAENS,
JEAN-FRANÇOIS BASTIN

DOCUMENTALISTE: FLORENCE RASMONT
DIRECTEUR ARTISTIQUE:    BRUNO WOUTERS, DIRK HENROTAY
MONTEUR BEELD: THOMAS VANDECASTEELE    
IT MANAGER: JÉROME DUBAQUE    
POST PRODUCTION: WALKING THE DOG BVBA, ANTON ROEBBEN
STUDIO D'ANIMATIONS: WALKING THE DOG BVBA, ANTON ROEBBEN
BG/SB: PRISCILLA PEETERS, ELIE KLIMIS
ANIMATEURS: PIETER VANLUFFELEN, JORIS BERGMANS, MICHELE DE FEUDIS, SIMON DUPUIS
DESIGN: PASCAL VERMEERSCH
MUSIQUE: PIERRE DE SURGÈRES, YANN-ELIE GORANS

PRODUCTEURS DÉLÉGUÉS:  OFF WORLD (VL), ERIC GOOSSENS & EKLEKTIK PRODUCTIONS,
NICOLAS DE BORMAN

Director

RÉALISATION

Nuit Blanche, court-métrage en préparation.

Black Heart, White Men
(500 ans de convoitise) série documentaire consacrée à l'histoire des
relations entre le Congo, la Belgique et le reste du monde - du XIXème
siècle à aujourd'hui -  comprenant 3 épisodes de 52 minutes et 1
épisode de 90 minutes.

Voix de Garage, court-métrage de fiction, Eklektik Productions, 2007.
Prix du meilleur Premier Film au Festival du Film Indépendant de Bruxelles.
Sélectionné
au Festival « Le Court en Dit Long » à Paris ; Cinéma Tout Ecran
(Genève) ; Media 10/10 (Namur) ; Festimages (Charleroi) ; FEC Reus
(Espagne) ; Belgrade Documentary and Short Film Festival, Fête du
Cinéma Belge, Festival International du Court-métrage de Bruxelles
(Prix du Public), Festival de Cabourg (Swann d’or), Festival Juste pour
rire à Montréal..…

ANSS,  Une lutte Ordinaire,
Documentaire, 52 minutes, Eklektik Productions, Fondation Aedes, DGCD.
Portrait d'une association de femmes vivant avec le sida à Bujumbura,
au Burundi. Ventes RTBF-TV5. 2006.

Mfumu Matensi, l’oncle missionnaire,
Documentaire, 52 minutes, Eklektik Productions, CBA, Belgavox, le Fil
Brun. Ventes télévisuelles : Belgique, France, Canada, RFO. 2004.
Victor
Mertens, Mfumu Matensi de son nom congolais, est le plus vieux
missionnaire jésuite blanc encore en vie au Congo. Mfumu Matensi est le
point de vue d’un jeune homme sur le destin hors du commun d’un des
derniers témoins de sa génération.
Festival International d’Amiens,
Festival International de Namur, Festival International du film
Indépendant de Bruxelles, Festival FIPA, Rétrospective Henri Storck
(Musée du Cinéma).

T’es où, court-métrage, 14 minutes, vidéo 2001

Oxford 1999, Documentaire, journal vidéo première partie. 2000



SCÉNARIO

Ca Rend Heureux, coscénariste, long métrage de Joachim Lafosse. 2006
Deuxième
réalisation de Joachim Lafosse après un premier long-métrage "Folies
privées" très remarqué, "Ca rend heureux" nous fait découvrir une ville
- Bruxelles - et la réalité sociale d'une génération à travers
l'histoire d'un tournage fauché.
-    Festival de Locarno - sélection officielle
-    Prix du Public au Festival International de Bruxelles.
-    Grand Prix du Jury au Festival Premier Plan à Angers.
-    Festivals de Téhéran, Rouen, Moscou, Braunschweig, Cabourg, Ouidah, Bourges, Mons, Iran, Canada…



PRODUCTION

Sélectionné pour « Producers on the move » Cannes 2007

Ca Rend Heureux, long métrage de Joachim Lafosse. 2006
Un aller simple? documenatire de Cathy Minjung, 2007
Home Delivery documentaire de Christine Tournadre, en coproduction avec Speakeasy Docs.      2007 – Vente RTBF
Première Nuit , court métrage d’Olivier Meys. Tournage fin janvier 2008.
Dimanche Soir, court-métrage de François Pirot. Tournage en 2008.
Mobil-Home, long-métrage de François Pirot, en développement



THÉÂTRE

Ecriture :

Révolution, 2008
La dernière Heure, 2006
Le Treizième Nègre, 2004
Triptyque , 2003.
On vit peu, mais on meurt longtemps, 2000


Ecriture et mise en scène :

A Genoux, 2003
Prix du théâtre 2003, « meilleur Seul en Scène » ; Balsamine, Théâtre des Doms, Centre culturel d’Uccle.
John et les wonderfuls, 2001,  Café théâtre, Cercle St Anne.
Les Fléaux , 2000 - Théâtre de la Toison d’Or.
Prix du jury et du Public, Festival international du Rideau de Bruxelles.
Sélection Prix Coluche – Montrouge - Francve
Les Bofs, 1997, Ecuries de la maison haute.
L’importance d’être constant, d’Oscar Wilde, 1996. Salle Delvaux.


COMÉDIEN

Les Fléaux, de Fabrizio Rongione et Samuel Tilman.
Les Bofs, de Fabrizio Rongione et Samuel Tilman.
Colin Maillard, de Hugo Claus, mise en scène Maggy Jacqmin. Trétaux de Bruxelles


FORMATION

2004 : Docteur en Histoire, ULB, la plus grande distinction
1999 : Master en Histoire, Oxford University, UK
1997 : Licencié en Histoire, ULB, grande distinction. Agrégation en Philosophie et Lettres, ULB.


BOURSES ET PRIX

2005 : Bourse à la vocation, Fondation Bernheim, Bruxelles.
2005 :
Prix de l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts
de Belgique, prix du concours annuel de la classe de lettres.
2000 : Bourse mini-arc, ULB.
1999 : Bourse de la fondation Wiener-Anspach, Oxford.

Awards / Festivals

DIFFUSÉ PAR:
RTBF  (Belgium/Wallonia)
VRT-Canvas (Belgium/Flanders)
ARTE (France)
Planète (France)
Ceska TV (TCzech Republic)
TV3 (Spain/Catalonia)
LTV (Letvia)
RSI (Switserland/Italian region)

Presskit
( ... )
Syndicate content